risques psychosociaux

Risques Psycho Sociaux : donner de la puissance à votre démarche

Lors d’une récente conférence sur les Risques Psycho Sociaux (RPS), j’étais surpris par le type de réponses communément apportées sur cette problématique importante.

Il me semble en effet que l’approche conseil classique – diagnostic, plan d’action, mise en oeuvre, mesure – est essentiellement analytique, factuelle et froide. Elle met à mon sens le collaborateur en situation de passivité face aux contraintes qu’il rencontre dans son travail. Elle ne permet pas à ce dernier de prendre la responsabilité de sa manière très personnelle de vivre ces contraintes. Elle ne lui donne pas non plus l’opportunité d’exprimer la charge émotionnelle qu’il vit face à ses contraintes quotidiennes de travail. Enfin, elle ne permet pas de renforcer le nécessaire soutien social, la relation de solidarité et d’entraide qui tend à s’effriter dans certaines entreprises, et qui contribue à renforcer le sentiment de pénibilité des tâches.

Les RPS viennent questionner un certain nombre de sujets clefs pour l’entreprise : l’organisation du travail, le management des Hommes, la question du sens donné et du projet d’entreprise, etc… C’est pour moi un sujet de direction générale. En cela, toute vraie démarche de traitement des RPS trouverait la puissance et le souffle dont elle a besoin par une première réflexion en comité de direction.

Agir de manière statique sur les RPS est une tâche complexe. La notion même de « risques » induit qu’il y a un problème, et n’est pas un sujet particulièrement enthousiasmant. Cela ne fait – à mon sens – qu’en rajouter à la morosité ambiante ! En revanche, si la démarche est envisagée de manière dynamique et mise au service d’un projet d’entreprise renouvelé et mobilisateur, pour lequel on cherche à la fois à libérer l’énergie collective et à renforcer […]

La santé du dirigeant : un enjeu de pérennité pour les PME

Le bien-être du dirigeant de PME : un sujet tabou et pourtant clé pour la pérennité des petites entreprises

A l’occasion de la cérémonie des vœux, la FFB a convié Olivier Torrès, enseignant chercheur à l’EM Lyon, fondateur de l’Observatoire de la Santé des dirigeants de PME Amarok. Il nous a présenté son étude pionnière sur cette question :

Son hypothèse de départ : le dirigeant de TPE et PME souffre en silence…

Il constate une « zone aveugle », qui est celle de la santé des dirigeants. Il avance deux raisons : d’une part, les analystes étudient plutôt la souffrance des salariés, les dirigeants étant considérés comme ceux qui sont à l’origine de la souffrance. D’autre part, elle est due aux dirigeants eux-mêmes qui se taisent sur ce sujet, pour préserver peut-être une image valorisante d’eux-mêmes, sécuriser leurs équipes ou bien tout simplement parce qu’ils « n’ont pas le temps ».

Pourtant, la santé du Dirigeant, entendue au sens de l’OMS comme un « état de bien être complet, physique, mental ou social » est clé pour les TPE.

Il démarre donc la 1ère étude sur ce sujet, en partenariat avec le CJD et Mederic, auprès de plus de 1000 patrons et dégage :

4 facteurs négatifs pour la santé du dirigeant :

le stress : le stress continu peut impacter le sommeil, l’alimentation
la surcharge de travail : la durée moyenne de travail des dirigeants est de 55 heures par semaine
la solitude : le patron porte seul le poids de décisions lourdes, comme celles d’un licenciement
l’incertitude : la visibilité du carnet de commandes est faible

4 facteurs positifs pour la santé du dirigeant :

le sentiment de maîtrise de son destin : certes, l’environnement du dirigeant est contraignant, mais c’est une contrainte choisie et non subie
la finalité, la passion : sentiment de contribuer à quelque chose de plus grand […]

Une analyse intéressante sur le stress en entreprise (Revue Personnel de Juillet 2012)

Voici un article intéressant publié par la revue Personnel en Juillet 2012. Christophe ANDRE, psychiatre, nous livre son analyse de l’homme au travail et le rôle clef que joue le travail dans le lien social et le développement individuel. Sa vision posée et optimiste du monde du travail nous semble apporter un éclairage équilibré sur la réalité de l’Homme dans l’entreprise.

Personnel – Juillet 2012